Articles

2019-nCoV : un coronavirus venu de Chine

2019-nCoV, c'est la dénomination provisoire d'un nouveau coronavirus originaire de la ville de Wuhan, dans la province chinoise de Hubei. Tandis que son étude scientifique est toujours en cours, les mesures de protection se mettent en place à quelques jours du nouvel an chinois.

Opérations de décontamination dans une gare chinoise

En décembre 2019, un nouveau virus apparaît en Chine : 2019-nCoV préoccupe à présent les autorités sanitaires du monde entier.

 

Originaire de Chine

Au 22 janvier, la Commission nationale de la santé en Chine annonce que 571 personnes sont touchées en Chine, dont 95 dans un état critique. La commission recense par ailleurs 17 décès. Tous se sont produits dans la province du Hubei. Dans l'état actuel des connaissances épidémiologiques, le patient zéro proviendrait d'un marché de la ville de Wuhan. Selon Gao Fu, chef du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies,

le virus proviendrait d'animaux sauvages vendus sur le marché de fruits de mer à Wuhan.

Les autorités chinoises ont fermé le site et mis la ville en quarantaine. Le système de transport public de la ville est suspendu et les sorties ferroviaires et aéroportuaires interdites. Le président chinois Xi Jinping a marqué son intention de traiter le problème :

il est urgent de prévenir et de contrôler correctement la maladie compte tenu des flux massifs de population pendant les prochaines vacances du Nouvel An chinois, qui tombe le 25 janvier.

Toutes les personnes présentes à Wuhan dans les lieux publics doivent porter des masques pour empêcher la propagation du virus.

 

Les mesures en France

Dans un communiqué, Santé publique France a annoncé la mise en place d'un dispositif de surveillance renforcée en France destiné à détecter d'éventuels cas importés. L'agence a défini comme "cas possible", les cas suivants :

Toute personne présentant

  • des signes cliniques d'infection respiratoire aiguë basse grave dont les signes cliniques nécessitent une hospitalisation,
  • sans autre étiologie identifiée pouvant expliquer la symptomatologie
  • ayant voyagé ou séjourné dans la ville de Wuhan en Chine dans les 14 jours précédant la date de début des signes cliniques.

OU

Toute personne présentant une infection respiratoire aiguë quelle que soit sa gravité, dans les 14 jours suivant l'une des expositions suivantes :

  • un contact étroit d'un cas confirmé d'infection au nCoV, pendant que ce dernier était symptomatique ;
  • toute personne co-exposée, définie comme ayant été soumise aux mêmes risques d'exposition (c'est-à-dire un séjour / voyage à Wuhan, Chine) qu'un cas confirmé
  • toute personne ayant travaillé ou ayant séjourné dans un hôpital dans lequel un cas d'infection au nCoV a été confirmé
  • toute personne ayant visité ou travaillé dans un marché d'animaux vivants à Wuhan.

OU

Toute personne avec des signes cliniques d'infection respiratoire aiguë basse grave, pour lequel une autre étiologie a été initialement identifiée, présentant une détérioration inattendue de son état général et qui aurait voyagé à Wuhan dans les 14 jours précédant la date de début des signes cliniques.

 

Cas précédents

2019-nCoV appartient à la famille des coronavirus (CoV). Il s'agit d'une grande famille de virus qui provoquent des affections allant du rhume à des maladies plus graves telles que le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) et le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV). 2019-nCoV est une nouvelle souche qui n'a pas été identifiée auparavant chez l'homme.

Les coronavirus sont zoonotiques, c'est à dire qu'ils sont transmis entre animaux et humains. Des enquêtes détaillées ont révélé que le SARS-CoV était transmis des civettes aux humains, et le MERS-CoV des dromadaires aux humains. Plusieurs coronavirus connus circulent chez des animaux qui n'ont pas encore infecté l'homme.