Articles

AidEx 2017 ouvre ses portes les 15 et 16 novembre

Depuis sept ans, le salon des acteurs du développement et de la solidarité, AidEx, parcourt le monde. Du 15 au 16 novembre, AidEx 2017 pose ses valises à Bruxelles. Un évènement dont Secours Mag est partenaire.

Salon AidEx
Crédit photo : AidEx

Pour mieux comprendre AidEx 2017 et plus largement ce projet qui atteint l’âge de raison, rencontre avec son directeur Nicholas Rutherford. Mais avant, pour visiter AidEx à Bruxelles et vous enregistrer pour obtenir votre badge gratuit, cliquez ici.

Secours Mag : Quelles sont les origines d’AidEx ?

Nicholas Rutherford : Dès sa création en 2010, AidEx est rapidement devenue la principale plateforme pour les professionnels de la solidarité et du développement. Il s’agit d’un ensemble de conférences, d’une exposition et de nombreuses occasions de réseautage avec des professionnels du monde entier. L'objectif fondamental d'AidEx est d'engager le secteur à tous les niveaux et de fournir un forum annuel aux participants pour qu'ils puissent se rencontrer, trouver, fournir et apprendre.

C’est en constatant la prolifération des salons de la défense, des événements corporatifs et capitalistes qui n'aident guère les pays en développement que j’ai créé AidEx. Je voulais apporter une alternative ; un événement approprié de haut niveau qui pourrait promouvoir la paix, être un forum de discussion entre les travailleurs et un marché approprié pour les produits et les fournitures dont ont besoin les différents acteurs pour un monde meilleur. La gouvernance d’AidEx inclut également de nombreux acteurs humanitaires.

Nous avons également lancé une conférence satellite au Kenya, AidEx Nairobi, et AidEx Dhaka basé au Bangladesh. AidEx est l'événement incontournable pour les experts du secteur et constitue un forum unique qui comble le fossé entre la société civile et le secteur commercial.

SM : Quels sont les principaux objectifs de chaque salon ?

NR AidEx s'efforce de devenir un leader d'opinion dans ce secteur. Il vise à être au cœur même de la communauté de l'aide et du développement, en soutenant les professionnels et en leur offrant une plateforme pour s'engager les uns avec les autres, et trouver des solutions aux problèmes mondiaux. Depuis le lancement d'AidEx à Bruxelles, notre stratégie a été de s'engager avec des professionnels de l'aide dans des endroits partout dans le monde où ils sont à l'œuvre.

SM AidEx est présent dans trois pays différents, pourquoi ?

NR : L'ajout de nos événements satellites à Nairobi et à Dhaka nous aide à mieux communiquer avec les professionnels locaux, à relier le nord au sud et à offrir une plateforme pour les experts qui sont à la pointe de leur région et qui offrent une vision plus précise de ce qui est vraiment en train de se passer. AidEx Dhaka a été lancé avec succès en juillet 2017 sous le thème du Bangladesh : un champion du développement, pour célébrer la progression du pays et surtout pour continuer à progresser. Parmi les faits remarquables, on peut souligner une présentation du directeur exécutif de la plus grande ONG du monde : le Dr Muhammad Musa de BRAC qui a exploré le développement du Bangladesh depuis les années 70. AidEx Nairobi, quant à lui, est le plus grand événement en Afrique en son genre. AidEx Bruxelles se tiendra les 15 et 16 novembre à Brussels Expo. Cet événement rassemble plus de 2 000 professionnels de l'aide et du développement avec 200 fournisseurs de produits et services innovants. Le thème principal est "Efficacité de l'aide et du développement: résultats par la transparence et la redevabilité". Cette année, nous introduisons un nouveau cycle de conférences spécialisées dans le développement international. Les conférenciers proviendront des instances gouvernementales, des ONG et du secteur commercial.

SM : Quels seront les moments forts de AidEx Bruxelles 2017 ?

NR : Comme chaque année le programme est riche. Toutefois, je peux souligner différents temps forts. Tout d’abord, dans notre liste de conférenciers, nous comptons le vice-premier ministre et ministre de la Coopération au développement du gouvernement fédéral belge, Alexander De Croo, aux côtés de hauts responsables de l'OMS, d'ECHO, de Mercy Corps et du CICR.

Parmi les différentes présentations de photographies, il y aura une sélection de photos du projet de photographe humanitaire de Giles Duley « Legacy of War » - un projet photographique de cinq ans explorant les effets à long terme des conflits à l'échelle mondiale.

Les finalistes du Défi de l'aide à l'innovation seront présentés durant le Aid Innovation Challenge Live Final et le « héros humanitaire » de cette année sera proclamé.

Enfin, la tente du HCR de Kate Daudy du camp de Za'atari en Jordanie sera également transformée en une installation artistique appelée Am I My Brother’s Keeper? Et il y aura aussi un film en réalité virtuelle sur la Grande Muraille verte d'Afrique à travers le désert du Sahara.

Le salon est le plus grand événement pour les produits et les services de l’humanitaire et environ 200 organisations seront présentes.