Articles

Attentats : faut-il créer des groupes d’extraction sapeurs-pompiers ?

Le constat est sans appel. La France entre dans un nouveau paradigme dans lequel le risque d’attentat est désormais prégnant. Si les autorités administratives ont réagi rapidement pour mettre en place de nouvelles doctrines opérationnelles (corridor d’extraction, damage control…), ne peut-on pas envisager d’aller plus loin ? La création de groupes d’extraction sapeurs-pompiers s’inscrit dans cette réflexion.

Crédit photo : Sylvain Ley / Secours Mag

Les attentats commis ces dernières années sur le territoire national, mais aussi chez nos voisins l’ont montré : les victimes peuvent être nombreuses et, dans les premiers instants, une certaine confusion peut naitre au sein des différents acteurs du secours appelés en masse pour intervenir. La présence de ces derniers au sein d’un environnement dangereux, notamment parce qu’ils risquent d’être confrontés à des tirs, a engagé les Services départementaux d’incendie et de secours (SDIS) à équiper leurs personnels de protections balistiques (gilets porte-plaque, casques lourds…) onéreux et difficiles à porter. Des exercices d’ampleur voient désormais le jour périodiquement, mais ils ne sont pas toujours faciles à organiser et on peut parfois remettre en cause leur adéquation avec une vraie…

Article réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés. Vous pouvez cependant le lire pour 2€ sans vous abonner.

S'abonner S'identifier