Articles

Au delà du référentiel #48 : Accident vasculaire cérébral (AVC), une course contre la montre

L’accident vasculaire cérébral (AVC) se définit par le développement rapide de signes ou de symptômes de dysfonction cérébrale d’origine vasculaire, pouvant entraîner la mort. Il s’agit d’une pathologie fréquente, grave, et à l’origine de nombreuses situations de handicap. Une prévention efficace et une prise en charge précoce peuvent éviter sa survenue, et limiter les séquelles.

La mort rapide des cellules du cerveau entraînée par l’AVC génère des signaux d’alerte, qui apparaissent de manière soudaine et peuvent durer quelques minutes à plusieurs heures.
Crédit photo : Nicolas Lefebvre - Secours Mag

A travers le monde, 16 millions de nouveaux cas sont observés chaque année, entraînant 5,7 millions de décès. En France, on estime que 150 000 personnes sont victimes d’un AVC chaque année, plus de 110 000 sont hospitalisées et 40 000 en décèdent. Il s’agit de la première cause de handicap chez l’adulte et la troisième cause de mortalité.

 

Pathologie et conséquences

Le terme AVC désigne des affections très hétérogènes : les AVC ischémiques ou infarctus cérébraux (AVCi) représentant 80 à 90 % des AVC, les hémorragies intracérébrales (AVCh) dans 10 à 20 % des cas, et les hémorragies méningées qui comptent pour moins de 2 % des AVC. L’AVCi est une obstruction…

Article réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés. Vous pouvez cependant le lire pour 2€ sans vous abonner.

S'abonner S'identifier