Articles

Au-delà du référentiel #57 : Aux fondements de la santé, de la performance et de la sécurité

Concilier impératifs professionnels, personnels et physiologiques : cet objectif peut être particulièrement difficile à atteindre pour des acteurs du secours et de soins d’urgence. Sursollicités, ils risquent de désynchroniser leur rythme circadien. Avec, à la clé, un vrai préjudice en termes de santé, de performance et de sécurité.

Sur le long terme, le corps supporte de moins en moins les conflits entre impératifs socio-économiques, psychologiques et biologiques.
Crédit photo : © Nicolas Beaumont

Texte par Marc Riedel

 

L’organisme humain varie au cours des saisons, des semaines et des heures de la journée de façon prévisible. Les rythmes circadiens (environ 24 heures) sont les plus étudiés et les plus remarquables. Ils ont une origine génétique identifiée, mais leur expression est conditionnée par de nombreux paramètres épigénétiques et environnementaux. Leur période est chaque jour, recalibrée sur 24 heures par des signaux temporels liés aux variations périodiques de notre environnement dues à la rotation de la Terre sur elle-même et autour du soleil. Ces signaux sont appelés synchroniseurs. 

 

L'influence…

Article réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés. Vous pouvez cependant le lire pour 2€ sans vous abonner.

S'abonner S'identifier