Articles

Billet d'humeur #44 : Dr Bruno Thomas-Lamotte, Président d'ARLoD

Mort subite ou la roulette russe !


Monsieur le Président du Groupe Les Républicains,

Mesdames les Sénatrices et Messieurs les Sénateurs,

A la roulette russe, si le barillet est à six balles, le joueur a cinq chances sur six de ne pas succomber car seul un emplacement contient une balle. Lors d’un arrêt cardiaque inopiné, le barillet est à cinquante balles et seul un emplacement est vide !

Fin mars 2018, lors d’un tournoi de rugby à Dax, un joueur d’une équipe a fait un ‘’malaise cardiaque’’. Il a été immédiatement pris en charge par les témoins dont un pompier et une secouriste qui ont pratiqué le massage cardiaque. Il a bénéficié de trois chocs électriques grâce au défibrillateur automatisé externe (DAE) remis au club une demi-heure avant par l’association ‘’Au Cœur des jumeaux’’.

Belle histoire et beaucoup de chance pour ce joueur vétéran de 57 ans.

En est-il partout de même ?

Le plan Prévention que veut mettre en route le gouvernement prévoit de former un maximum de personnes (et de jeunes) aux gestes qui sauvent pour arriver à 80 % de la population formée. Souhaitons qu’il se mette en place rapidement. Ce plan a évidemment tout notre soutien.

Mais y a-t-il assez de défibrillateurs ?

Et surtout, les services de secours peuvent-ils les localiser pour demander aux témoins d’un arrêt cardiaque d’aller en chercher un qui fonctionne ?

Le 13 octobre 2016, l’Assemblée nationale a voté à l’unanimité la loi n° 827, qui comprend trois articles :

1- Définir les établissements recevant du public tenue de s’équiper d’un défibrillateur automatisé externe (DAE)

2 – Assurer la maintenance des défibrillateurs par les propriétaires ;

3 – Créer une base de données nationale des DAE avec leur implantation et leur accessibilité (c’est-à-dire rendre obligatoire ce que fait notre association avec ses limites, depuis près de 10 ans).

Cette loi transmise au Sénat attend sa mise à l’ordre du jour des travaux du Sénat.

Monsieur Bruno Retailleau, veuillez recevoir ce message d’un autre Bruno et autre Vendéen.

Faites que vos concitoyens sur les stades, dans les rues, chez eux (70 % des arrêts cardiaques ont lieu à domicile) ne jouent plus, sans le savoir, à un jeu bien plus dangereux que la roulette russe !!!

Avec tout mon respect,

Bruno Thomas-Lamotte

Le Dr Bruno Thomas-Lamotte est le président d'ARLoD.

 

 Retrouvez les articles consacrés à la défibrillation sur Secours Mag : 

- le Dossier "Défibrillateurs le cri d'alarme" (pages 20 à 28) 

- L'article Marché "Défibrillateurs: en quête d'une nouvelle impulsion" (pages 50 à 54) 

Commandez le numéro 44 (Mai-juin 2018) sur la page abonnement de secoursmag.com.