Articles

Chef d'équipe #50 : Intervenir et se protéger dans un contexte violent

Près de 2 280 sapeurs-pompiers ont déclaré avoir été victimes d’agression lors d’une intervention en 2016, soit une augmentation de 17,6 % par rapport à 2015. Ces chiffres concernent les services de secours publics, mais il ne faut pas occulter les personnels des associations agréées de sécurité civile qui peuvent aussi être impactés par des violences dans le cadre de leurs missions.

Les personnels de secours doivent apprendre à gérer les violences lors d’interventions.
Crédit photo : Nicolas Lefebvre - Secours Mag

Il existe trois situations majeures de contexte violent :

  • les conflits armés
  • les situations de violence regroupant les émeutes, les actes de violence isolés, les actes de droits communs où les secours peuvent se voir pris à partie
  • les violences commises par une victime qui n’est pas dans son état normal (psychiatrie, contexte éthylique, drogues…).

Peu d’attention est apportée sur la dangerosité potentielle des victimes de psychopathologies. Le calme apparent de la personne n’est jamais un gage de sûreté. Entre secours à personne et trouble à l’ordre public – la première mission étant attribuée aux pompiers, l’autre aux policiers et gendarmes – la différence…

Article réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés. Vous pouvez cependant le lire pour 2€ sans vous abonner.

S'abonner S'identifier