Articles

Hémostatiques locaux, un nouveau venu : le Responder

Parmi les hémostatiques locaux, un nouveau venu, le Responder, vient compléter la gamme à disposition des personnels de santé.

Responder
Crédit photo : Nicolas Beaumont / Secours Mag

Dans la lutte contre les hémorragies en pré-hospitalier, les hémostatiques locaux complètent la panoplie des dispositifs médicaux bien connus comme le garrot d'urgence (id. garrot tourniquet), le pansement à coussin hémostatique d'urgence (CHU) ou le pansement israélien. L'action des hémostatiques locaux disponibles sur le marché français diffèrent en fonction des types de principes actifs.

Le 15 février 2018, la société française Starmed présentait au SDIS 13, au centre de formation départemental (CFD) de Velaux, un nouvel hémostatique : le Responder. Ce produit, à base d'amidon végétal, présente différentes caractéristiques intéressantes, notamment une dégradation naturelle dans l'organisme au bout de 48 à 72 heures. Le Respondeur se présente sous forme de poudre dans un dispositif d'injection en accordéon muni d'un prolongateur à insérer dans la plaie.

Le mode d'action de l'amidon est double. Il capte les molécules d'eau du sang, augmentant ainsi le volume de la poude, transformée en gel, dans la plaie et générant ainsi une contre-pression. Tandis que les facteurs de coagulation du sang se concentrent créant un caillot sanguin.

Le Responder est indiqué en première ou deuxième intention associé aux autres moyens d'hémostases pré-hospitaliers. Starmed propose d'ailleurs une trousse, l'Hemobox, contenant différents dispositifs d'hémostases à destination de celles et ceux éloignés des services de secours comme les sportifs de l'extrême ou les navigateurs.

La gamme des produits de Starmed est présentée sur leur site internet : http://starmedhemostatiques.com/