Articles

Immersion #47 : Groupe Greiner – Ambulances de l’Orangerie, L’urgence comme ADN

A l’heure où une partie de la classe politique reprend position sur la répartition des rôles pour assurer les premiers secours en France, Secours Mag est parti à la rencontre d’ambulanciers strasbourgeois pour lesquels l’urgence est à la fois une vocation professionnelle, un engagement personnel et une dynamique entrepreneuriale. Laura, Elodie, Alexia, Jean-Luc, Teora, Osman ou Stéphane sont unanimes : être ambulancier, c’est aider son prochain dans une situation d’urgence ou pendant un transport programmé. Un point de vue qui bouscule certaines idées reçues.

L’ambulance 11 arrive au service des urgences du Nouvel hôpital civil de Strasbourg (67).
Crédit photo : Nicolas Beaumont - Secours Mag

Texte et photos de Nicolas Beaumont

 

Il est 15h30 quand la "11" se gare devant le Véhicule léger médicalisé (VLM) du SAMU du Bas-Rhin (67). Il a fallu moins de dix minutes à Fleur, auxiliaire ambulancière, pour arriver sur les lieux de l’intervention au volant de l’ambulance de secours et de soins d’urgence (ASSU) de la société Ambulances de l’Orangerie, du groupe Greiner. Teora, ambulancier diplômé d’Etat (DEA), ouvre la porte latérale pour prendre la chaise et emboite le pas à l’équipe du SAMU. Ils se dirigent vers le domicile du requérant. Dans un salon exigu et encombré, un homme d’une trentaine d’années, assis dans un fauteuil, se plaint de douleurs au niveau de la poitrine.…

Article réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés. Vous pouvez cependant le lire pour 2€ sans vous abonner.

S'abonner S'identifier