Articles

Une levée de fonds pour le coeur des femmes

La fondation Coeur et Recherche lance une levée de fonds auprès du grand public pour financer un projet de recherche. Objectif: comprendre, expliquer et enrayer l'augmentation de l'infarctus du myocarde chez la femme jeune non ménopausée.

La fondation Coeur et Recherche lance une campagne de collecte
Crédit photo : DR

Les jeunes femmes non ménopausées sont de plus en plus victimes de maladies cardio vasculaires. Selon les enquêtes réalisées par la Société française de cardiologie, une progression de 25 % a ainsi été observée au cours des 10 dernières années en France. Jusqu'à devenir la première cause de mortalité chez la femme en Europe, alors qu'il a longtemps été avancé que la femme jeune était protégée par son statut hormonal. Or aujourd'hui, l'infarctus du myocarde tue quatre fois plus que le cancer du sein. Quelles sont les raisons d'un tel phénomène ? Difficile à l'heure actuelle de dégager un facteur plutôt qu'un autre. Des pistes sont néanmoins avancées. "Selon la société francophone de tabacologie, la consommation du tabac a beaucoup augmenté chez le public féminin. Les femmes fument plus qu'avant, et parfois plus que les hommes", explique le Pr Martine Gilard, professeur de cardiologie au CHU de Brest et présidente de la Société française de cardiologie. La sédentarité, ou encore les doubles journées de travail - sources de stress et de fatigue - pourraient également participer à l'augmentation des décès. Autre facteur : la génétique. En plus du facteur héréditaire, certaines études ont démontré qu'il existe une fragilité coronaire d’origine génétique chez les femmes. 

 

Actions et prévention 

Pour mieux prévenir l'infarctus féminin, il faut encore savoir repérer ses signes. Les femmes qui en sont victimes souffrent d'une douleur diffuse dans la poitrine qui peut irradier dans le bras, le dos ou la machoire. Autres signes constatés : une montée d'angoisse, des nausées et une fatigue soudaine. "Devant ces signes, les patientes doivent appeler le 15 sans tarder, car du temps perdu c'est aussi du muscle cardiaque perdu, souligne Martine Gilard. Or on s'aperçoit qu'il y a en moyenne entre 30 et 60 minutes de retard dans la prise en charge des femmes par rapport à celle des hommes car elles ou leurs proches ne font pas le lien avec l'infarctus. Avant l'arrivée des secours, il est recommandé de s'allonger et d'ouvrir sa porte pour faciliter l'accès aux secouristes.    

 

Appel à levée de fonds

Reconnue d'utilité publique en 2010, la fondation Coeur et Recherche initie en ce mois de septembre 2018 une levée de fonds auprès du grand public pour financer un nouveau projet de recherche. Objectif : comprendre, expliquer et enrayer l'augmentation de l'infarctus du myocarde chez la femme jeune non ménopausée. La Fondation escompte récolter 150 000 euros en un an pour financer un projet de recherche qui sera sélectionné par son conseil scientifique. Le projet de recherche devrait être retenu pour la fin de l'année 2019, avant d'être lancé en janvier 2020 lors des journées européennes de cardiologie. Reste à réunir les fonds. L'appel est lancé. Le coeur des femmes le vaut bien...