Articles

Ouragan Irma : tous mobilisés

L'ouragan Irma qui a frappé mercredi 6 septembre les îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy a fait pour l'heure 8 morts et 21 blessés selon un premier bilan provisoire. Le président de la République a annoncé, jeudi 7 septembre, la mise en place d'un plan national de reconstruction. Plus de 120 secouristes ont été envoyés sur place.

Gérard Collomb, Emmanuel Macron et Edouard Philippe au centre de crise du ministère de l'Intérieur
Crédit photo : MI/DICOM/J.ROCHA

Les autorités mobilisées au plus haut niveau de l'Etat. Alors que l'ouragan Irma a frappé les côtes des îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy dans les Antilles mercredi 6 septembre au matin, le président de la République s'est rendu en fin de journée à la cellule de crise installée au ministère de l'Intérieur, place Beauvau. A l'issue de la réunion de crise qui s'est notamment déroulée en présence du Premier ministre et du ministre de l'Intérieur, M. Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d'un plan national de reconstruction en faveur des deux îles dévastées. " Il est trop tôt pour faire un bilan chiffré. Je peux d'ores et déjà vous dire que ce bilan sera dur et cruel, nous aurons à déplorer des victimes (...) Les dégâts matériels sur les deux îles sont considérables", a déclaré le chef de l'Etat. Le président a ajouté que les services de l'Etat sont " pleinement mobilisés pour assurer les besoins du quotidien et soigner les blessés ", mais aussi " organiser les secours et rétablir les liaisons ". Le premier ministre Edouard Philippe fera un premier bilan ce jeudi à 16 heures à la cellule de crise. Pour l'heure, 8 morts et 21 blessés ont été dénombrés selon un premier bilan provisoire. 

 

Des secours mobilisés

Dès le lundi 4 septembre, des secours ont été envoyés sur place avec notamment 57 militaires des unités d'instruction et d'intervention de la sécurité civile (UIISC 7). Mercredi soir, la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, est elle aussi arrivée en Guadeloupe. La ministre était notamment accompagnée de nouveaux renforts matériels et humains, avec un contingent composé de plus de 150 secouristes : 60 sapeurs-pompiers d'île-de-France, 60 militaires de la sécurité civile, 18 membres de la Croix-Rouge, ainsi que 20 personnels médicaux de la réserve sanitaire (EPRUS), et une dizaine de personnes en appui logistique. Un détachement de 72 militaires de l'UIISC1 sont également parvenus à Pointe-à-Pitre ce jeudi. Le Ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, n’a pas exclu d’envoyer 300 secouristes supplémentaires sur le terrain dans l'optique d'aider les populations sinistrées.

 

Des dégats considérables

L'acheminement des secours sur place ne se fait pas sans difficulté. En effet, l'aéroport de Saint-Barthélémy est hors service et ne devrait pas être opérationnel avant plusieurs jours. Reste l'aéroport de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe qui va servir de base logistique pour l'acheminement de l'aide. Le ministre de l'Intérieur a annoncé ce jeudi 7 septembre que l'aéroport français de Saint-Martin, situé au nord de l'île, est lui en état de fonctionner.

Classé en catégorie 5, le plus haut niveau sur l'échelle de Saffir Simpson (échelle de classification de l'intensité des tempêtes tropicales), l'ouragan Irma a causé d'importants dégâts, notamment sur les infrastructures des services de secours. La préfecture de la région Guadeloupe a annoncé mercredi qu'à Saint-Barthélémy, la caserne des pompiers est inondée sous un mètre d'eau. A Saint-Martin, la préfecture de police est en partie détruite, tandis que la caserne des pompiers est sinistrée. Deux numéros d'information ont été mis à disposition du public : le 01 82 71 03 37 depuis la métropole et le +590 5 96 39 36 00 depuis les Antilles.