Articles

Prev'attitude : une journée de sensibilisation contre les AcVC

Les accidents de la vie courante (AcVC) font chaque année plus de 20 000 morts. L'association Attitude Prévention a lancé une campagne de sensibilisation, et organisé le jeudi 8 novembre la "journée Prév'attitude".

La salle de bains de l'appartement de Colombine regorge de risques de toutes sortes
Crédit photo : (C) Attitude Prévention

Bienvenue à l'appartement de Colombine. Situé dans le 9e arrondissement de Paris, ce site donne l'occasion à l'association Attitude Prévention (qui regroupe tous les assureurs membres de la Fédération française de l'assurance) de présenter en situation réelle les différents risques auxquels tout un chacun peut être confronté à son domicile. Et ils sont nombreux et spécifiques selon les différentes pièces.

 

Prévenir des risques multiples

"La cuisine est à coup sûr la pièce la plus dangereuse, souligne Murielle Bouin, experte en prévention chez Calyxis. Un quart des accidents de la vie courante ont lieu dans cette pièce. Les risques sont de différentes natures : l'intoxication avec l'ingestion de produits ménagers par des enfants, les risques de coupure, de brûlures avec la présence du four ou d'une casserole dont le manche n'aurait pas été tourné vers l'intérieur, ou encore le risque d'électrisation avec un grille pain défectueux qui pourrait amener l'usager à utiliser une paire de ciseaux ou un couteau en métal pour extraire son pain."

La salle de bains recouvre également de nombreux risques pour les plus jeunes avec la présence de médicaments risquant de provoquer des intoxications en cas d'ingestion, mais aussi de tous produits (parfums, produits d'entretien, etc.) communs à cette pièce. Alors que le risque de chute est également présent - en particulier dans la douche ou la baignoire qui peut nécessiter la mise en place d'un tapis anti-dérapant - le risque d'électrocution ne doit pas être négligé en présence d'un appareil électrique, comme un sèche-cheveux par exemple. Parmi les nouveaux risques enregistrés ces dernières années, des cas d'électrocution provoqués par des smartphones ont été constatés. A l'occasion de la journée Prév'attitude, l'appartement contenait pour la première fois un sapin de Noël. Objectif : sensibiliser aux risques spécifiques des fêtes de fin d'année, avec ses traditionnelles huitres par exemple qui requièrent l'utilisation de couteaux adaptés, ou encore la prévention du risque incendie en lien avec la présence de bougies, de guirlandes électriques, ou de toutes autres sources inflammables. 

 

Transmettre la bonne attitude 

Si toutes les tranches d'âges sont concernées, les personnes les plus vulnérables (personnes âgées et enfants) sont les plus touchées par les accidents de la vie courante qui représentent la troisième cause de mortalité derrière les cancers et les maladies cérébro vasculaires, et la première cause de décès pour les enfants de moins de 14 ans", relève Patrick Jacquot, président d'Attitude Prévention. Problème : le grand public n'a pas encore pleinement conscience de l'ampleur du phénomène, d'où le besoin d'information et de sensibilisation. C'est ce que révèle une étude menée par l'association. Or la plupart des risques liés aux AcVC sont évitables. Encore faut-il les connaitre, les identifier et ne pas les sous estimer pour prendre les mesures qui s'imposent. Pour ce faire, Attitude Prévention a lancé une nouvelle campagne intitulée "Et si nous transmettions la bonne attitude ?". Organisée du 8 novembre au 31 décembre, elle sera diffusée en télévision et sur internet pendant quatre semaines, via deux programmes courts de six minutes consacrés aux risques de la maison. Une diffusion essentielle pour faire baisser le nombre de victimes. En effet, chaque année 11 millions d'accidents domestiques sont recensés et entrainent le recours aux urgences pour 4,5 millions de personnes. Preuve s'il en est que les AcVC constituent une véritable problématique de santé publique dont tout le monde doit s'emparer.

 

Résultats de l'étude d'Attitude Prévention : les chiffres-clés 

90 % des parents ont déja eu un comportement à risque en présence de leur enfant. 

Pour 58 % des personnes interrogées, l'absence de danger perçu est le principal argument avancé pour justifier ces comportements. 

6 parents sur 10 déclarent avoir été victimes d'un accident de la vie courante (eux-mêmes ou un membre de leur foyer) au cours des 12 derniers mois. 

Les principaux accidents sont les coupures (45 %), les brûlures (31 %) et les chutes (26 %). 

 

Les chiffes des AcVC 

Plus de 11 millions de blessés chaque année ayant recours au soin. 

4,5 millions de blessés qui passent par les services d'urgence pour 500 000 personnes hospitalisées. 

Plus de 20 000 décès par an. 

3e cause de mortalité en France. 

1ère cause de décès chez les enfants de 1 à 14 ans.