Articles

Psychologie #51 : RETEX Londres, quels impacts pour les victimes et les intervenants ?

Le 22 mars 2017, à proximité du parlement de Westminster, un véhicule fonce dans la foule. Bilan : cinq morts dont un policer et 50 blessés physiques. Deux mois plus tard, le 22 mai à Manchester, un attentat-suicide à la sortie d’un concert d’Ariana Grande fait 22 morts et 250 blessés. Analyse de l’impact psychologique de cette vague d’attentats avec l’AEPSP.

Un dispositif d’aide psychologique rapide est nécessaire dans le contexte d’une crise.
Crédit photo : Nicolas Lefebvre - Secours Mag

Le samedi 3 juin 2017 à 21h58 une camionnette fauche des piétons sur le Pont de Londres. Une minute plus tard, le véhicule fait une sortie de route sur Borough High Street. Des terroristes en sortent et débutent une attaque aux couteaux. Durant 15 minutes, ils dispensent la mort dans les bars et restaurants de Stoney Street. A 22h16, ils sont neutralisés par les forces de l’ordre. Le bilan initial fait état de huit morts, et 46 blessés dont trois décédés français et huit blessés, dont trois en urgence absolue (UA).

 

La France au chevet de ses victimes

La cellule de crise interministérielle mobilisera entre autres un psychologue sapeur-pompier pour…

Article réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés. Vous pouvez cependant le lire pour 2€ sans vous abonner.

S'abonner S'identifier