Articles

Psychologie #52 : Dépister les symptômes post-traumatiques chez les sapeurs-pompiers

Certaines interventions peuvent générer chez les sapeurs-pompiers un état de stress post-traumatique. Si les symptômes sont difficiles à repérer, il existe aujourd’hui des outils de dépistage et d’évaluation. Un préalable nécessaire pour orienter le sapeur-pompier vers une prise en charge adaptée.

Les interventions les plus dramatiques peuvent engendrer des conséquences traumatiques importantes qu'il convient de déceler précocement.
Crédit photo : DR

Relève de garde, huit heures. « On est sortis dans la nuit... Vers deux heures... C’était pour un feu de véhicule... C’était moche comme intervention (pause)... Il y avait un corps carbonisé au volant du véhicule... Une jeune fille... » (silence) Au-delà des évènements de grande ampleur où la prise en charge psychologique s’est structurée, en particulier ces dernières années, il y a toutes ces interventions du quotidien qui viennent faire effraction et risquent de faire déborder les défenses psychiques du sapeur-pompier. Dans ce milieu hétéroclite, comment évaluer la portée traumatique potentielle d’interventions qui génèrent du stress aigu, de l’impuissance et une projection identificatoire ? Le culte des croyances sur la performance, l’infaillibilité, ou le don de…

Article réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés. Vous pouvez cependant le lire pour 2€ sans vous abonner.

S'abonner S'identifier