Articles

Psychologie #53 : Quand les victimes s'agitent, les secours répliquent par des mots

Une personne qui présente une détresse physiologique est toujours psychologiquement affectée. Et tout impliqué, même indemne de toute détresse physique, peut être mentalement touché par la situation qui a déclenché les secours.

Il est important de se mettre au niveau de la victime, tant au point de vue physique que de la communication.
Crédit photo : Hélène Romano

Texte par Sylvain Goujard, avec la contribution de Laurence Auvert

 

Le stress et l’anxiété des victimes sont les manifestations principales d’une atteinte psychologique qui a toujours un impact négatif sur les échanges. Ces phénomènes ont un retentissement important sur la physiologie humaine et potentialisent le risque vital. Ils modifient les comportements en majorant les manifestations émotionnelles et favorisent les troubles de la pensée. Une personne en état de stress aigu présente des signes de souffrance psychique facilement repérables. Au niveau physiologique, le stress entraîne une augmentation de la fréquence cardiaque et ventilatoire, une tension musculaire avec de possibles tremblements, une pâleur cutanée voire des troubles…

Article réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés. Vous pouvez cependant le lire pour 2€ sans vous abonner.

S'abonner S'identifier