Articles

Sauveteurs en mer : entre tradition et modernité

La Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) modernise progressivement sa flotte. Samedi 25 novembre, la bénédiction du canot tous temps « Amiral Leenhardt » a prouvé cette volonté exprimée des sauveteurs en mer de s’adapter aux nouveaux enjeux de leurs missions tout en gardant la philosophie et le savoir-faire ancestral des gens de mer.

Crédit photo : Sylvain Ley / Secours Mag

« C’est un magnifique cadeau, car il offrira à notre père la joie d’appareiller encore et toujours », déclarait avec émotion la fille de l’Amiral Yves Leenhardt. Ce cadeau, c’est un bateau… Le dernier né de la série « nouvelle génération » des canots tous temps (CTT) de la SNSM. Le SNS 003 baptisé « Amiral Leenhardt » a en effet été béni en grande pompe au sein du port de Sète (34) samedi 25 novembre dernier. Il remplace l’ancien canot « Patron Marius Oliveri », mis en service 30 ans auparavant, pratiquement jour pour jour. Après 655 missions de sauvetage, avoir assisté 467 bateaux et permis de sauver 1176 personnes, dont 52 d’une mort certaine, le « Patron Marius Oliveri » rejoindra la SNSM de Calvi. Il laisse ainsi sa place à la toute dernière génération de canot tous temps, bijou de technologie et de modernité de 17, 80 mètres, conçu par le cabinet d’architecte Pantocarène. D’un budget total de 1 350 000 euros, il a été financé grâce au soutien de la Fondation Total (325 000 euros), de la ville de Sète (300 000 euros), de la région Occitanie (270 000 euros), du conseil départemental de l’Hérault (100 000 euros) et des fonds propres de la SNSM.

Evoluer et s’adapter

« Une flotte est par définition évolutive et doit s’adapter aux nouveaux enjeux, explique Xavier de la Gorce, président  national de la SNSM. Et les enjeux d’aujourd’hui ne sont plus les mêmes qu’il y a 30 ans. » De plus en plus de plaisance, d’activités de loisirs nautiques près des côtes, des gens moins expérimentés en navigation, sont quelques exemples de ces nouvelles missions auxquelles doivent répondre les sauveteurs en mer, tous bénévoles, et leurs embarcations. D’où une volonté de faire évoluer progressivement la flotte de la SNSM en la modernisant en fonction des besoins des différentes stations.

« Nos défis sont d’ordre techniques d’une part, en imaginant des bateaux qui tiennent mieux la mer, plus confortables pour nos sauveteurs et les victimes, mais aussi d’ordre sécuritaires, explique Jean-Christophe Noureau, directeur technique de la SNSM. Il est nécessaire aussi d’accompagner le développement de tous ces bateaux des dernières évolutions technologiques, telles que la mise à disposition d’Internet, de la vision nocturne, de GPS plus performants… ».

Respecter la tradition

C’est donc un tel bateau qui a été béni le 25 novembre. Mais malgré cette adaptation technique et technologique et cette vision d’avenir, les traditions demeurent à la SNSM. L’abbé Gérard Frioux, curé de la paroisse de Sète, a ainsi orchestré la bénédiction du CTT, en présence de nombreuses personnalités, notamment la marraine du bateau, madame Christophe de Margerie, du préfet maritime de méditerranée, l’amiral Charles Henri du Ché, du président du port de Sète Sud de France et ancien ministre Jean-Claude Gayssot et du maire de Sète, François Commeinhes. Après le traditionnel baptême au champagne, une gerbe a été déposée en mer. A cette occasion, plusieurs embarcations de stations locales de la SNSM ainsi que des navires prestigieux tels que l’Abeille Flandre ou l’Enseigne de Vaisseau Jacoubet ont entouré le CTT « Amiral Leenhardt ». Un moment d’émotion mêlant modernité et traditions, tout l’enjeu auquel doit aujourd’hui répondre la SNSM.

 Article à suivre dans Secours Mag n°42 (sortie en janvier 2018).

Ils ont dit…

 

 

Michel Zambrano,
président de la station SNSM de Sète depuis 1987

« Cette journée, c’est l’aboutissement de sept ans de travail, de dévouement, de passions… Nous disposons aujourd’hui d’un outil indispensable pour le sauvetage, qui assure à nos bénévoles un maximum de sécurité à bord ».

 

 

 

 

 

Xavier de la Gorce,
président national de la SNSM

« La bénédiction d’un bateau est toujours une grande fête. Aujourd’hui, c’est celle des 150 ans d’existence de la station de Sète, ainsi que l’entrée de notre association dans une nouvelle modernité. »

 

 

 

 

 

Manoelle Lepoutre,
directrice Engagement Société civile, Fondation Total

« Nous soutenons la SNSM depuis 2008. Nous tenons à renforcer le dialogue avec les gens de la mer car nous partageons des valeurs communes : la solidarité, la sécurité et la recherche de performance. »

 

 

 

 

Jean-Claude Gayssot,
président du port de Sète Sud de France

« Un tel bateau, ça coûte bonbon ! Mais on le finance au nom de la démarche de solidarité et d’humanité des sauveteurs en mer, des valeurs qui prennent le pas sur tout le reste. »

 

 

 

François Commeinhes,
maire de Sète

« Sète, comme toutes les villes côtières, entretient un rapport intime avec ses sauveteurs en mer. Une mer qui peut être nourricière, mais aussi meurtrière. »

 

 

 

 

Amiral Charles Henri du Ché,
préfet maritime de Méditerranée.

« Vous êtes pour moi non seulement des sauveteurs, mais aussi des veilleurs et des pédagogues. »

 

 

 

 

 

 

 

Visualisez la galerie photos :