Articles

Secours du monde #51 : L’Union des Comores

Une seule école en soins infirmiers et aucune faculté de médecine… voici deux faits qui permettent d’appréhender la situation du système de santé et en particulier des soins d’urgence aux Comores. Pourtant, les évolutions sociétales avec l’augmentation de la prévalence de maladies non transmissibles – telles que le diabète ou l’hyper-tension artérielle et les mutations environnementales – laissent penser que les sollicitations du système de santé vont croître de façon exponentielle.

Volontaire du Croissant Rouge comorien.
Crédit photo : Nicolas Beaumont - Secours Mag

Texte et photos de Nicolas Beaumont

 

“Lacunaire », « défaillant » ou même « inexistant » font partie des qualificatifs fréquemment usités pour évoquer le système de santé comorien. Différents facteurs permettent de comprendre cette situation. Indépendantes de la France depuis un peu plus de 50 ans, les Comores occupent trois des quatre îles de l’archipel des Comores, Grande-Comore, Mohéli et Anjouan. La dernière île, Mayotte, est restée française après le processus d’indépendance. L’année 1975 n’a pas marqué le coup d’envoi d’un processus de développement continu mais celui de nombreuses crises politiques jalonnées de coups d’Etat et de sécessions. Ce n’est qu’en…

Article réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés. Vous pouvez cependant le lire pour 2€ sans vous abonner.

S'abonner S'identifier