Articles

Simulation médicale : la haute fidélité

Année après année, la simulation est devenue un outil pédagogique incontournable pour les professionnels de santé et les acteurs du secours. Toutefois derrière le mot "simulation", il existe plusieurs réalités : de la simulation procédurale à la simulation haute fidélité.

Mannequin Medicalem haute fidélité
Crédit photo : Sesame - Collin formation / Secours Mag

Dans le programme national pour la sécurité des patients - 2013 / 2017 la Haute autorité de santé (HAS) indique clairement dans l'objectif opérationnel 4.3 de "faire de la simulation en santé sous ses différentes formes une méthode prioritaire, en formation initiale et continue, pour faire progresser la sécurité". La déclinaison de cet objectif précise les axes de formation :

  • apprentissage des bonnes pratiques (actes, conduites à tenir),

  • validation de compétences,

  • reprise de confiance pour le professionnel,

  • gestion des risques associés aux soins (Revue simulée de morbi-mortalité, reconstitution d’événements indésirables graves, gestion de crise, annonce d’un dommage…)

Pour cela les formateurs ont à leur disposition plusieurs outils de simulations.

Différents types de simulation

On peut classer les techniques et outils de simulation en fonction du réalisme proposé.

Simulation procédurale : une prothèse simule une partie du corps pour l'apprentissage d'un geste en particulier ou d'une procédure de prise en charge, par exemple l'arrêt cardio-respiratoire, la libération des voies aériennes, etc.

Simulation hybride : une prothèse est adjointe à un patient standardisé, elle permet de simuler toute une prise en charge et notamment la communication entre l'équipe et le patient.

Simulation basse fidélité : un mannequin "corps entier" est utilisé mais le niveau d'interaction est limité à celui du geste. C'est le moniteur qui joue l'interaction en précisant par exemple : le pouls est revenu, le patient inhale, etc.

Simulation moyenne fidélité : un mannequin moyenne fidélité augmente le niveau d'interaction mais l'intrusion du formateur dans le cas est toujours nécessaire.

Simulation haute fidélité : un mannequin haute fidélité permet de mettre une distance entre l'équipe de formation et les apprenants.

Simulation standardisée : dans ce type de simulation, on ne recourt pas à un mannequin mais à un être humain qui joue le rôle de ce patient.

Simuation haute fidélité

Comme le présente Aurélien Braconnier, infirmier urgentiste responsable du centre de formation Sesame simulation : "La formation haute fidélité permet de simuler l'intégralité de la prise en charge et pas uniquement un geste." Ainsi, grâce aux capacités technologiques du mannequin, l'équipe de prise en charge, médicale ou paramédicale (pompiers, secouristes, ambulanciers) peut jouer le scénario du début jusqu'à la fin sans intervention directe de l'équipe de formation. Dans une configuration fixe, une "régie" de formation est installée derrière une vitre sans tain qui permet à l'équipe de formation de contrôler le déroulement du cas et de régler les réactions du mannequin, ou de s'assurer du bon déroulement du scénario enregistré.

Nicolas Beaumont / Secours Mag

Mais la simulation médicale haute fidélité peut également s'envisager sans structure fixe. Dans ce cas, l'organisme de formation équipe les structures de soins : salle de déchoc, ambulances ou VSAV avec le mannequin, les caméras de retransmission et les appareils adéquats. Dans ce cas, l'équipe de formation utilise des tablettes connectées au mannequin pour le piloter et le contrôler.

Nicolas Beaumont / Secours Mag