News

Vers la création d'un statut du "citoyen sauveteur"


Déposée le jeudi 18 octobre par deux députés de la République en marche, une proposition de loi vise à lutter contre la mort subite et à sensibiliser la population aux gestes qui sauvent. Une proposition qui recommande la création d'un statut du citoyen sauveteur.

La proposition recommande une formation à partir de l'école primaire et tout au long de la vie.
Crédit photo : (C) Secours Mag

La lutte contre la mort subite n'en finit plus de mobiliser... Et c'est tant mieux ! Jean-Charles Colas-Roy et Hugues Renson, deux députés de la République en marche ont déposé ce jeudi 18 octobre une proposition de loi. Objectif : sensibiliser la population aux gestes qui sauvent.

 

Protéger le citoyen sauveteur

Le texte prévoit notamment d'instaurer un statut de "citoyen sauveteur" qui permettrait d'exonérer de toute responsabilité en cas de préjudice non intentionnel toute personne réalisant un massage cardiaque. Une mesure qui pourrait permettre de lever certains freins à la mise en oeuvre par le grand public d'une réanimation cardio pulmonaire (RCP).

Les deux députés recommandent également de renforcer la formation tout au long de la vie : de l’école primaire, à l’entreprise, en passant par l’obtention du permis. Ils proposent une sensibilisation de deux heures et espèrent que l'ensemble de ces mesures permettront d'augmenter le taux de survie des victimes de mort subite de 3 à 10 % d’ici à dix ans.

Leur proposition entend enfin mieux signaler les défibrillateurs automatisés externes (DAE), et renforcer les sanctions en cas de vol ou de dégradation volontaire. Pour l'heure, le vol d'un DAE est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende…