News

5 points clés du discours du ministre de l'Intérieur au congrès des sapeurs-pompiers


Le 14 octobre 2017, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a tenu un discours à l'occasion du 124e congrès de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF). La rédaction de Secours Mag vous fait part des cinq points clés à retenir.

Gérard Collomb, Ministre de l'Intérieur français
Crédit photo : Arthur Empereur / Wikimedia Commons

C'est à Ajaccio, en Corse, que le 124e congrès de la FNSPF s'est tenu du 11 au 14 octobre 2017. Lors de la dernière journée, le ministre de l'Intérieur prend traditionnellement la parole. Cette année, la déclaration du ministre faisait écho aux déclarations du président de la République, Emmanuel Macron, du 6 octobre 2017.

Voici les cinq points à retenir de ce discours qui ouvre, sans aucun doute, des réformes dans notre système d'urgence et d'intervention pré-hospitalière.

Il faudra veiller à ce que l'engagement comme sapeur-pompier volontaire soit valorisé de l'école à l'université dans nos concours, dans l'entreprise

Rappelant les réformes déjà engagées pour favoriser le recrutement des sapeurs-pompiers volontaires, le ministre de l'intérieur réaffirme cette position. il met l'accent sur différentes stratégies notamment le recrutement dans les "quartier populaires", "le défi de la féminisation" ou la valorisation de "l'engagement comme sapeur-pompier volontaires" dans le cadre du futur service nationale universel.

Créer, dans le domaine des services de secours, une organisation à la carte qui corresponde mieux à la diversité de la France.

Gérard Collomb, pour rappel, a été maire de la métropole de Lyon et a donc assisté et participé à la création du SDMIS (cf. Secours Mag n°40) "le service d'incendie et de secours est désormais placé sous la tutelle de deux collectivités." Il affirme la nécessité d'une particularisation si nécessaire à travers, en 2018, "des discussions approfondies sur ce sujet seront ainsi menées avec l'Association des Départements de France et l'Association des Maires de France" tout en renforçant "le pilotatage national du réseau des SDIS."

Je souhaite [...] qu'à horizon de cing ans, nous puissions avancer vers un numéro unique ce qui, pour nos concitoyens, sera gage de simplicité, et pour les services de secours, gage d'efficacité.

En plus de cette mesure, visible du grand public, le ministre a également mis l'accent sur la mise en place de systèmes d'information permettant une inter-opérabilité totale.

J'ai décidé que les 250 000 sapeurs-pompiers, mais aussi les personnels de la Sécurité Civile, les bénévoles d'associations de secours agréées du pays en seraient dispensés (ndlr. permis spécifique). Vous pourrez, avec un simple permis B, et moyennant quelques heures de formation, continuer à conduire des engins jusqu'à 5,5 tonnes.

Le ministre prend acte d'un état de fait, celui de l'embonpoint, sans cesse, grandissant des véhicules d'intervention, notamment des véhicules de secours à victimes.

J'ai demandé au Directeur général de la Sécurité civile et de la gestion des crises de maner au plus vite des discussions approfondies avec les services du ministère des Solidarités et de la santé.

Deux axes sont concernés par les discussions mentionnées par Gérard Collomb, les "carences ambulancières" d'une part et la question des "personnes dont les détresses sont plus souvent sociales que sanitaires." Le calandrier annoncé fait état de "propositions [...] formulées d'ici la fin de l'année.

L'intégralité du discours du ministre de l'Intérieur est disponible en intégralité ici : Site du ministère de l'Intérieur.