News

Porte-avions Charles de Gaulle : résultat des enquêtes


Le 11 mai, la ministre des Armées, Florence Parly, a dévoilé le résultat des deux enquêtes menées suite à la contamination des 1 046 marins par le coronavirus, à bord du porte-avions Charles de Gaulle.

Selon les résultats des enquêtes, le coronavirus s’est introduit entre l’escale effectuée à Chypre et celle à Brest.
Crédit photo : Shutterstock

Au mois d’avril, le coronavirus s’est introduit à bord du porte-avions nucléaire Charles de Gaulle, contaminant ainsi plus de 1 000 marins. Suite au retour anticipé du porte-avions début avril, deux enquêtes ont été ordonnées : une de commandement et une épidémiologique, afin de révéler les circonstances d'entrée du virus au sein du porte-avions. Le lundi 11 mai, la ministre des Armées, Florence Parly, a dévoilé les résultats à l’Assemblée Nationale. D'après les conclusions de l'enquête épidémiologique, l'escale à Brest mi-mars, alors que l'épidémie bat son plein et que le territoire national s'apprête à se confiner, n’est pas la cause de la première introduction du virus dans le navire, mais un facteur d’accélération de sa propagation. En effet, le coronavirus s’est introduit entre l’escale effectuée à Chypre du 21 au 26 février et celle à Brest du 13 au 16 mars, à travers des mouvements aériens visant à amener du personnel en renfort. Deuxième point important à retenir de ces deux enquêtes : selon la ministre, certains défauts de coordination et partage d'informations ont été observés, mais dans l'ensemble, il n'y a pas eu de faute de la part du commandement, qui a tout fait pour lutter contre la propagation du virus.