News

Appels d'urgence : le SAMU décroche


En 2016, selon la statistique annuelle des établissements de santé (SAE), plus de 15 % d'appels sont restés sans réponse du SAMU. François Braun (SUDF) et Patrick Pelloux (AMUF) pointent une carence de formation, un manque de personnels et une désorganisation.

En France, les centres 15 d'Orléans et de Verdun sont les seuls à pouvoir répondre dans la minute.
Crédit photo : Nicolas Lefebvre - Secours Mag

Le SAMU manque de moyens. "Le Point", dans une enquête publiée le mercredi 22 août, a analysé la base de données de la SAE. En ressort un chiffre clé : en 2016, plus de 4 millions d'appels n'ont pas été pris en charge par les centres d'appels du SAMU. Président de Samu Urgences de France, le docteur François Braun, a réagi à l'enquête en rappelant que les résultats de la SAE incluaient notamment toutes les erreurs de composition. Le médecin est pourtant conscient des failles du service : avec seulement 85 % d'appels décrochés, l'objectif des 99 % est loin d'être atteint. François Braun rejoint donc l'urgentiste Patrick Pelloux, qui dénonce un manque d’effectif et de moyens : "Il y a une volonté des pouvoirs publics de mettre sans arrêt le numéro du Samu en avant, mais il faut qu'ils nous donnent les moyens de répondre à ces exigences de qualité."