News

Hommage au Dr Roland Scharbach, inconditionnel défenseur de l'urgence


Comme une présence naturelle, le Dr Roland Scharbach était de tous les congrès de l’urgence préhospitalière, de toutes les conférences sur l’arrêt cardiaque, sa passion depuis plus de trente ans.

Dr Roland Scharbach au Congrès Urgences
Crédit photo : Dr Bruno Thomas-Lamotte

Pour qui a un jour fréquenté Roland, sa gentillesse, mais aussi son caractère bien trempé, resteront sans nul doute gravés en mémoire.

 
Une passion, la science


Après une carrière militaire marquée par la guerre, il rejoint l’industrie pharmaceutique. Sa passion pour la science le conduit à reprendre ses études et il devient docteur en pharmacie. Il embrassera finalement une carrière de journaliste et deviendra le pilier incontesté de la Revue des Samu qu’il animera de sa curiosité des années durant et jusqu’aux dernières heures.

En juin, à 81 ans, Roland Scharbach arpentait en effet encore les allées du Congrès Urgences à la recherche des dernières innovations qui pourraient être disséquées dans sa revue. C’est aujourd’hui un hommage appuyé que lui rendent les personnalités du monde de l’urgence pré-hospitalière dont il aura couvert sans relâche les actualités ces trente dernières années.

 
Un hommage unanime


« Nous perdons un compagnon de route doté d’un œil extrêmement vif et d’une curiosité redoutable. Installé au premier rang avec son bloc et son dictaphone, cet homme était capable de discuter de tous les sujets qui touchent à la médecine d’urgence de près ou de loin », se souvient le Pr Pierre Carli, directeur du Samu de Paris (75) et président du Conseil français de réanimation cardio-pulmonaire (CFRC). « Roland Scharbach a toujours été un fervent défenseur des SAMU, ajoute le Pr Pierre-Yves Gueugniaud, directeur du Samu de Lyon (69). Il s’investissait dans toutes les réunions et congrès scientifiques, et nous proposait des compte-rendus souvent critiques mais toujours pertinents. Cet homme de caractère était au dessus des discussions partisanes et ses avis étaient toujours suivis et respectés. C’était un ami et un fidèle. » « Je retiendrai sa gentillesse, sa curiosité, sa compétence aussi !, commente de son côté le Dr François Braun, président de Samu Urgences de France. C’était un homme discret et finalement indispensable. Nous allons nous en rendre d’autant plus compte maintenant qu’il est parti. »