News

Journée mondiale de l'AVC


Tous les 29 octobre, la Société française neuro-vasculaire (SFNV) se mobilise à l'occasion de la journée mondiale de l'accident vasculaire cérébral (AVC). Un évènement pour sensibiliser, prévenir et diminuer l’incidence de cette pathologie qui concerne l’ensemble de la population : femmes et hommes, jeunes et moins jeunes.

La journée mondiale de l'AVC a lieu le 29 octobre
Crédit photo : SFNV

Chaque année en France, plus de 140 000 nouvelles personnes sont touchées par un AVC et environ 30 000 en décèdent. Dans un contexte de vieillissement de la population, on estime à 7,8 millions le nombre de morts par AVC d’ici 2030 ! Et si depuis 30 ans, le nombre de personnes touchées par un AVC a augmenté de près de 60 %, la mortalité liée à l’AVC a baissé de près de 40 % grâce notamment aux nouveaux traitements et à la structuration efficace d’une filière neuro-vasculaire. A l’occasion de la journée mondiale de l’AVC, la SFNV se mobilise pour rappeler que prévenir cette pathologie est possible. En effet, l’AVC reste une maladie dont les principaux facteurs de risque sont évitables (hypertension artérielle, diabète, obésité, tabac, alcool). Une prévention adaptée et la rapidité de prise en charge sont essentielles pour limiter le risque de décès et de séquelles fonctionnelles. La prévention de l’AVC doit intégrer de plus en plus la e-santé pour évaluer et contrôler les facteurs de risque, comme l’arythmie cardiaque, via des applications smartphones notamment. L’action sur les facteurs environnementaux (alimentation, pollution, activité physique…) pour lutter contre les maladies vasculaires est déterminante. En matière de soins, le développement des équipements de « télé AVC » a permis d’accroître l’offre sur l’ensemble du territoire. Ainsi, la télémédecine offre un accès rapide aux traitements pour des patients éloignés des unités neuro-vasculaires. Le nombre d’établissements disposant d’une installation de « télé AVC » est passé de 88 en 2015 à 152 en 2017.

Par ailleurs, la filière continue à se mobiliser pour développer :
• de nouvelles techniques d’imagerie qui permettent de traiter les patients jusqu’à 24h
• de nouveaux médicaments thrombolytiques
• des nouvelles technologies qui facilitent l’extraction mécanique des caillots
• l’utilisation de l’Intelligence artificielle (IA) appliquée à l'imagerie pour améliorer la prise en charge de l’AVC.