News

Journée internationale des infirmiers : la quête de reconnaissance


Mardi 12 mai, Journée internationale des infirmiers. L'occasion notamment de révéler de nombreuses inégalités qui persistent dans cette profession, peu souvent reconnue à sa juste valeur.

Un élève infirmier de deuxième année peut effectuer aujourd’hui un travail d’aide-soignant.
Crédit photo : Shutterstock

La crise actuelle offre à la Journée internationale des infirmiers, célébrée le 12 mai, une résonance particulière. Particulièrement médiatisés en ce moment, les infirmiers ne sont pourtant pas toujours reconnus à leur juste valeur. Un exemple frappant : lorsqu'un étudiant infirmier de 2e année établit un contrat en bonne et due forme, il peut travailler en tant qu'aide-soignant à part entière. Cependant, en cette période de crise, et selon les témoignages de plusieurs étudiants, ceux-ci ne reçoivent qu'un salaire de  stagiaire (1,40 euros de l’heure) pour remplacer des aides-soignants titulaires… Pour pallier ce problème, des primes mensuelles allant de 200 à 1 500 euros ont été annoncées, mais dans certains endroits de France rien n’a encore été promis. Une pétition a été donc lancée pour demander l’uniformisation de toutes les régions sur ces indemnités.