News

Les trottinettes électriques dans le code de la route


Les trottinettes électriques et les nouveaux engins de déplacement personnel motorisés (EDPM) entrent dans le code de la route. Une nouvelle réglementation qui s'applique depuis le 25 octobre dernier.

La nouvelle réglementation s'applique depuis le 25 octobre
Crédit photo : Sécurité routière

Trottinettes électriques, monoroues, gyropodes, hoverboards… Ces nouveaux moyens de déplacement personnel motorisés (EDPM) font leur apparition dans le code de la route. Une nouvelle réglementation entrée en vigueur le 25 octobre dernier et qui impose quelques règles de sécurité aux utilisateurs d'EDPM. Des règles comparables à celles qui s'appliquent déja aux usagers du vélo, avec certaines spécificités. La conduite d'un EDPM est par exemple interdite à toute personne de moins de 12 ans. Son utilisation est exclusivement personnelle et l'usager ne peut porter à l'oreille d'écouteurs ou tout appareil susceptible d’émettre du son, ou d’utiliser le téléphone tenu en main. Il devra également souscrire une assurance. S'il n'est pas obligatoire, le port du casque est recommandé en agglomération ou sur les voies vertes et les pistes cyclables. De nuit, ou de jour en cas de visibilité insuffisante, et même en agglomération, les conducteurs des EDPM portent un vêtement ou équipement rétro-réfléchissant (gilet, brassard, etc.). et circulent sur la voie publique avec un engin qui doit être bridé à 25km/h. S'il est interdit de circuler sur les trottoirs, les engins peuvent y être garés sans gêner la circulation des piétons. Les contrevenants aux règles de circulation s'exposent à des amendes pouvant aller de 35 à 1 500 euros. Enfin, à compter du 1er juillet 2020, les EDPM devront être équipés de feux de position avant et arrière, de dispositifs rétro-réfléchissants (catadioptres), d’un système de freinage et d’un avertisseur sonore.