News

Les urgences sous tension


97 établissements sont actuellement en dispositif "hôpital sous tension". Un contexte qui démontre le phénomène de saturation que connaissent de nombreux services d'urgence en France.

De nombreux services d'urgence sont actuellement saturés
Crédit photo : Secours Mag

"Hopital sous tension". 97 établissements ont déclenché ce dispositif et font face à "une situation critique de prise en charge des urgences hospitalières". Alors que de nombreux médecins urgentistes alertent depuis plusieurs mois sur l'épuisement des personnels et réclament plus de moyens humains et de lits disponibles, et qu'un rapport publié le 13 septembre 2017 dressait déja un état des lieux particulièrement préoccupant de la situation, celle-ci semble s'être encore dégradée ces dernières semaines. Plusieurs patients sont ainsi décédés dans différents services d'urgence : une jeune femme de 19 ans est morte d'une otite après s'être présentée à deux reprises à l'hôpital Edouard Herriot de Lyon (69). A Reims (51), c'est une femme de 73 ans qui a été retrouvée morte sur un brancard après plus de deux heures d'attente, victime d'un arrêt cardiaque. A Rennes (35), une femme de 60 ans a également été victime d'un arrêt cardiaque avant d'avoir été auscultée. Dans un tel contexte, l'association Samu-Urgences de France déplore que plus de 15 000 patients aient passé la nuit sur un brancard des urgences depuis le début de l'année, faute de lits pour les hospitaliser dans un service.