News

Hydroxychloroquine : l'Académie nationale de médecine s'inquiète


Dans un avis publié le 26 mars, l'Académie nationale de médecine met en avant plusieurs points préoccupants concernant la libération sur le marché par les pouvoirs publics de l'hydroxychloroquine pour le traitement du Coronavirus.

Selon l'Académie nationale de médecine, seul l'essai clinique européen Discovery pourra déterminer l'efficacité du médicament contre le virus
Crédit photo : ANM

Dans un avis daté du 26 mars, l'Académie nationale de médecine exprime son inquiétude concernant la libération sur le marché par les pouvoirs publics de l'hydroxychloroquine pour le traitement du Coronavirus. Selon elle, cette action "ne saurait être une réponse adaptée" aux patients atteints du Covid-19. Seul l'essai européen Discovery - qui répond aux exigences internationales d'essais cliniques - pourra en déterminer son efficacité. Cependant, indépendamment du fait d'être en faveur ou contre l'utilisation de l'hydroxychloroquine comme traitement contre le Coronavirus, l'Académie nationale de Médecine s'interroge notamment sur : 

  • les nombreux achats d’hydroxychloroquine par des personnes non atteintes, à des fins souvent plus préventives que curatives, alors que toute prescription hors AMM (Autorisation de mise en marché, ndlr) devrait relever de la seule responsabilité du prescripteur à l’hôpital ; 
  • l’utilisation de ce produit à des posologies individuelles sans surveillance médicale stricte, en raison de possibles effets indésirables particulièrement délétères chez les sujets âgés ;
  • la vente d’hydroxychloroquine sur internet, voire de la vente de médicament falsifié sous ce nom, alors que la délivrance de ce médicament doit impérativement respecter les circuits médicaux et pharmaceutiques officiels ;
  • la difficulté prévisible de se procurer l’hydroxychloroquine pour les patients présentant une maladie auto-immune ou un rhumatisme inflammatoire alors qu’elle est indispensable à la poursuite de leur traitement habituel.