News

Ségur de la santé : les organisations infirmières en colère


Ce mardi 9 juin, les organisations infirmières se sont rassemblées lors d’une conférence de presse pour faire entendre leur colère. Alors que le lancement du Ségur de la Santé a été annoncé par le Gouvernement le 25 mai, dans une optique de refonte du système de santé suite à la crise du Covid-19, la profession infirmière dans son intégralité est plus qu’inquiète.

Crédit photo : Pexels

Nombreuses sont les revendications et propositions des organisations infirmières pour cette réforme en préparation du système de santé, et pourtant, elles ne s’estiment pas représentées et écoutées. « Il faut faire de ce Ségur, un Ségur démocratique » déclare Alain Cartigny, représentant du CNP Ibode (Infirmiers de bloc opératoire diplômés d'Etat).

Bien que les revendications soient propres à chaque spécialité infirmière, certains sujets sont communs. De manière générale, les différentes organisations infirmières revendiquent une revalorisation de leur formation et de leur rémunération, une reconnaissance de leurs champs de compétence et de leur statut. Tous dénoncent enfin une gestion du système de santé centrée sur le profit et non sur les patients. « Il faut arrêter de considérer la santé comme un objectif comptable, les conséquences en sont des morts » annonce le représentant de la SNPI. Cette gestion entrepreneuriale du système de santé est assurée par de nombreux postes administratifs qui, selon les représentants des organisations infirmières, sont défaillants.

Actuellement, les organisations infirmières préparent leurs actions pour la mobilisation du personnel soignant prévue le 16 juin prochain et invitent toute la profession à y participer. Si leurs revendications ne sont pas entendues, les représentants des infirmiers évoquent de futurs rendez-vous historiques, notamment un 14 juillet spécialement dédié aux infirmiers.